david in winter

david in winter

mercredi 26 mars 2014

Un peu d'analyse politique



    En décembre 1908, Marcel Proust écrit à son ami Georges de Lauris:
   "(...) voulez-vous que je vous prête quelques ouvrages scandaleux que j'ai fait acheter à la vente  de M. Mirabaud [président de la banque de même nom et régent de la Banque de France, mort l'année précédente], mais c'est tellement immonde que c'est presque difficile à prêter. Ah! ces banquiers protestants membres de la Société Evangélique !"
   Dans une lettre suivante au même, Marcel Proust précise :
   "Je ne voulais pas Georges vous envoyer des livres "troublants" mais de cette pornographie qui mortifie les sens. Ce sont deux Verlaine secrets, immondes et stupides."
   Les "Verlaine secrets" sont les recueils Femmes et Hombres, que je me suis empressé de relire. Cette relecture a fait naître en moi des pensées de pure philosophie, dont la nature érudite et un peu ardue trancherait vilainement avec la nature primesautière de ces chroniques.
   D'autant qu'à côté de ces histoires de cul et de con, pour employer les termes mêmes du délicat et charmant poète de Crimen amoris, le verdict des urnes a créé une situation qui tantôt réjouit ("par ici, la bonne soupe") , mais parfois désole, et effraye, au point que le festival d'Avignon se prépare à être enfin pleinement off en émigrant aux Minguettes ou à la Courneuve.
   Cette situation trouble la digestion du Président, qui a trop copieusement banqueté avec l'Empereur de Chine, inquiète des commis qui entendent vrombir à leurs oreilles le mot de fusibles et provoque, dans les toilettes des palais nationaux et les soupentes des opposants, la tenue de maints conciliabules.
  Vaste agitation dont l'examen  demande du recul, il vous faudra donc, délicieuses lectrices et fidèles lecteurs, attendre un peu pour que vous soit ici livrée l' analyse politique pertinente et argumentée nécessaire à l'élaboration d'une synthèse adéquate.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire