david in winter

david in winter

mardi 11 mars 2014

Justice et tyrannie



De même que, inlassablement et inéluctablement, le jour succède à la nuit, le printemps à l'hiver et l'impôt à l'impôt, le flux et reflux de l'actualité nous apporte chaque matin, telle la marée déposant sur le sable mordoré varechs emmêlés, coquillages trépassés et souliers emplis de préservatifs, une nouvelle affaire, et même, à la pleine lune, de nouvelles affaires.
   Ces affaires proposées à nos regards, à nos réflexions et notre curiosité ( et peut-être notre avidité) ne sont pas des conseils en placements boursiers, tuyaux hippiques ou spéculations exotiques, ce sont les fruits de l'activité d'employés de ministère nommés magistrats. La nature du raccourci journalistique, et le sens même de l'expression, voudraient qu'à affaire fût accolé le nom du juge, ou de la jugesse, en cause, ainsi nous devrions lire l'affaire Untel (si le fonctionnaire est mâle) , ou l'affaire Unetelle ( s'il s'agît d'une femelle, ce qui est très fréquent). Il n'en est rien , et le patronyme apposé au déshonorant affaire est celui de la proie, non du chasseur (ou chasseresse).
    Du lot matinal, extrayons deux échantillons.
    1.Un ancien Président et son avocat ont été , des mois durant, placés sur écoutes par des magistrats et des policiers, en violation de la loi garantissant la confidentialité des correspondances ou conversations entre un avocat et son client;
   2.Une magistrate, qui avait publiquement clamé son hostilité à ce même ancien Président en signant une pétition contre lui, a été chargée de conduire une enquête contre ce même ancien Président, il est permis de craindre que cette enquête soit plus à charge qu'à décharge.
   Ces deux affaires (évidemment suivies du nom de l'ancien Président...) ont, comme il se doit, déclenché de nombreux commentaires, de politiciens, de journalistes et de commentateurs, s'interrogeant sur la légalité des actions menées par les gens de justice.
   Résumons les réponses : ces actions furent illégales selon les partisans de l'ancien Président, légales selon ses adversaires.
    Ainsi voyons-nous une question juridique, fondamentale pour la liberté des individus puisqu'il s'agit de savoir si des magistrats peuvent faire n'importe quoi en suivant leurs passions, ou s'il existe encore quelques textes protégeant de leur arbitraire,  tranchée en fonction des affinités politiques de l'un ou de l'autre, et de la sympathie, ou de l'antipathie, qu'inspire l'homme en cause.
    Je n'ai jamais eu la moindre estime pour l'ancien Président, et qu'il soit aujourd'hui victime de méthodes et d'individus qu'il a laissé prospérer relève de cette poètique justice qui est immanente..., mais il s'agit ici d'une question de droit, dont il faut décider sans aucune considération de personne, avec des arguments juridiques froids, et qui ne soient pas biaisés, comme je l'ai trop lu ce matin, par la volonté a priori de condamner ou absoudre.
  J'ai, en l'occurrence, une conviction forte, et que j'estime fondée, l'exprimer me vaudrait d'être traité calomnieusement de suppôt de l'ancien Président et donc je me tairai, mais quand, sous un autre vent, les actuels détenteurs du pouvoir se trouveront semblablement pris dans les rêts de juges devenus leurs ennemis, peut-être dirais-je ce qui distingue une enquête légitime de la persécution tyrannique.

8 commentaires:

  1. Ben ils sont pris dans les filets de la justice, Cahuzac, Guérini,...

    RépondreSupprimer
  2. La peur "d'être traité de " vous ferait donc taire... malgré vos convictions... Je tombe de ma chaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que vous ne souffrez pas de cette chute, dont est coupable mon ironie.

      Supprimer
  3. Ah qu'en termes galants ces choses là sont mises ! N'empêche que si vous comptez vous épargner ainsi l'opprobre de nos amis du camp du Bien, vous vous trompez: ils savent lire entre les lignes, certains même ne savent lire que là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plutôt l'approbation des sectateurs de l'ancien P. que je crains...

      Supprimer