david in winter

david in winter

dimanche 26 juillet 2015

Coucheries vénitiennes et discriminations prohibées

       

     Ouvrant le bien utile Dictionnaire comique, satyrique, critique, burlesque, libre et proverbial du sieur P. J. Leroux ( A Pampelune, 1786, 2 vol. in-8) pour chercher l'origine de l'expression boire à tire larigot, car tel fut mon premier souci matutinal, je tombe sur :
   "boire dans le même pot. Manière de parler figurée, pour dire , coucher à plusieurs avec la même femme. C'est la coutume du pays de boire sans dégoût dans le même pot en parlant des Vénitiens."
     Un tel exemple (sans lequel "un dictionnaire n'est qu'un squelette", dixit Pierre Larousse) ne serait plus de mise aujourd'hui, et même sévérement prohibé comme portant atteinte à l'honneur, à la considération et à la tranquillité conjugale des citoyens de la République lacustre, incitant au racisme,  à la discrimination et autres péchés capitaux férocement dénoncés au guet par des délateurs stipendiés.
     Durant des siècles pourtant, et même durant toute l'histoire de l'humanité jusqu'à de récentes lois, il était d'usage de prêter à des peuples étrangers des vices ou, plus rarement, des vertus, ainsi prononçait-on que les xxx sont indolents,les yyy grippe-sous, les zzz balourds et autres appréciations qui séparaient les autres de soi, en accordant à ce dernier un léger avantage.
     Je ne nierai pas qu'il s'agissait là d'une généralisation , mais je crois  que personne n'en était dupe et imaginât que tous les Vénitiens partageassent une unique maîtresse, ou  fût persuadé qu'il n'existât aucun yyy de tempérament généreux, ou de xxx ardent au labeur.
     Ces généralisations donc, avaient pour fonction d'établir (avec plus ou moins de bonheur et d'exactitude) l'identité des autres groupes humains et, en creux, la sienne propre, qui ne pouvait être qu'exempte de tel ou tel défaut (ou bizarrerie).
     Il est remarquable que ce soit les apôtres de la culture des différences qui en aient interdit l'expression.
    Et à tire larigot? Leroux propose, parmi d'autres hypothéses incertaines, une affaire macabre impliquant Alaric roi des Goths, mais comme je suis certain que son indispensable Dictionnaire trône en bonne place dans les bibliothéques de mes lecteurs, et surtout lectrices, je ne prendrai pas la peine fastidieuse de recopier ce texte.