david in winter

david in winter

lundi 16 décembre 2013

Sur la nature du gouvernement



   "Pére Ubu : Messieurs, nous établirons un impôt de dix pour cent sur la propriété, un autre sur le commerce et l'industrie, et un troisième sur les mariages et un quatrième sur les décès de quinze francs chacun.
  (...)
   Stanislas : Sire, nous ne sommes inscrits sur le registre que pour cent cinquante-deux rixdales que nous avons déjà payées, il y aura tantôt six semaines à la Saint-Mathieu.
  Père Ubu : C'est fort possible, mais j'ai changé le gouvernement et j'ai fait mettre dans le journal qu'on paierait deux fois tous les impôts et trois fois ceux qui pourront être désignés ultérieurement. Avec ce système, j'aurai vite fait fortune, alors je tuerai tout le monde et je m'en irai."
                                                                        Alfred Jarry, Ubu roi
  "Quand le dimanch' s'annonçait sans nuage,
   Nous exhibions nos beaux accoutrements
   Et nous allions voir le décervelage
  Ru' d' l'Echaudé, passer un bon moment
         Voyez, voyez la machin' tourner
          Voyez,voyez la cervell' sauter"
                                                                        Alfred Jarry, Les Paralipomènes d'Ubu
     Ces deux textes sont de 1896. Depuis, la pompe à phynances a accru son rendement, sans que M. Etat s'en fût allé, et la machine à décerveler ( autrement nommée: école, université, medias, réseaux sociaux...) a fortement augmenté son activité mais, pour le principe, rien n'a changé.
   Et rien n'est près de changer.

3 commentaires:

  1. Machine à décerveler qui ne fonctionne que sur les têtes blanches ? J'ai bon, là ?

    RépondreSupprimer
  2. Jolies trouvailles que ces deux textes.

    Reste à savoir si l on est, ou pas, décervelé, si l on a encore l'esprit critique et le libre arbitre que nous supposons avoir. Enfin, bref, vous voyez ce que je veux dire.

    RépondreSupprimer
  3. Hourra, cornes au cul! Vive le Père Ubu!

    RépondreSupprimer