david in winter

david in winter

lundi 9 décembre 2013

Nos Rois



   Comment se voyaient nos Rois,  souverains de droit divin et naturellement absolus ?
   Dans l'une de ses fameuses Additions au Journal du marquis de Dangeau, le duc de Saint-Simon relate, à la date du 1er août 1691, un propos révélateur de Louis le treiziéme, roi qui fut plus grand que ne le veulent les historiens, et même héroïque.
  "[Mlle d'Hautefort] étant fille d'honneur de la reine Anne d'Autriche, Louis XIII en devint amoureux, ce qui est fort connu dans l'histoire. Mais un fait qui lui a échappé est digne de ne pas périr. Le roi, de l'amour de qui toute la cour s'apercevait, ne pouvait se lasser de parler d'elle à M. de Saint-Simon, son favori [et père du mémorialiste], qu'il fit depuis duc-pair; et ce favori, jeune et fort galant, ne pouvait comprendre une passion qui n'allait point au but. Un jour, lassé de ses propos peu concluants, il en demanda la raison au roi, et ajouta, avec la liberté de la faveur et de l'âge, que s'il [le roi] avait peine à faire quelque proposition à sa belle, il n'avait qu'à l'en charger, et que son affaire serait bientôt faite, mais à l'instant Louis XIII, prenant un visage sévère :
  "—Ne vous avisez jamais, lui répondit-il, de me tenir de pareils discours. Il est vrai que je suis amoureux, et que je n'ai pas su m'en défendre, parce que je suis homme; mais je sais ce que je dois à Dieu, qui me défend d'aller plus loin, et que je dois d'autant plus d'obéissance et de soumission qu'il m'a mis au-dessus de tout [c'est moi qui souligne]."
   Je ne connais pas de plus belle expression du sens du devoir.
    Quant au Roi-Soleil, qui était également au-dessus de tout, le marquis de Dangeau rapporte, à la date du 20 avril 1690,  qu'après avoir assisté à la mort de sa belle-fille la Dauphine, "il emmena Monseigneur [le Dauphin] chez lui et lui dit:
   "—Vous voyez ce que deviennent les grandeurs de ce monde; nous viendrons comme cela, vous et moi."
     Dans ses Mémoires, le marquis de Sourches, grand prévôt de France, transcrit ainsi, avec moins de concision et de force, le même propos du Roi au Dauphin :
   "—Mon fils, vous voyez là un bel exemple qui doit nous faire penser à nous-mêmes. Car enfin, l'un plus tôt, l'autre plus tard, nous mourrons tous comme vient de mourir Mme la Dauphine."
  (J'incline à croire plus exacte la version de Dangeau, qui vivait plus dans l'intimité du Roi que Sourches, et qui, refusant de faire des phrases mais notant avec sécheresse, est souvent plus véridique.)
   Quant à la piété de Louis XIV, qui était profonde, constante, réelle et éclaire la plupart de ses actions, ce sera pour un autre billet.

1 commentaire: