david in winter

david in winter

mercredi 1 janvier 2014

Voeux de saison



   Malgrè le réchauffement climatique, l'assèchement des océans, la fonte des banquises, l'évaporation de la couche d'ozone, la désertification des jungles (rain forests) et l'extinction annoncée du mouton bleu du Maine, une année nouvelle est apparue, et...
   A tous mes aimables lecteurs et à toutes mes séduisantes lectrices, je souhaite bonheur, prospérité, et pour qui s'en soucie, une santé sans souci.
   A mes amis royalistes, je souhaite le retour du prince légitime, et qu'il gouverne en monarque absolu, à mes amis libertariens, je souhaite la disparition de M. Etat et de son gouvernement, mais... ces deux vœux sont-ils conciliables? Attendons que la réalisation s'en approche pour résoudre une éventuelle difficulté.
   A mes amis étatistes, déjà largement comblés par les lois, décrets et règlements, je souhaite de continuer à se complaire dans la servitude.
   Aux malfaiteurs nommés Président, hauts, petits et moyens commis, associatifs stipendiés, délateurs et inquisiteurs déguisés en penseurs et moralistes, je souhaite... rigoureusement rien. Que la peste bubonique ou le choléra morbus les emporte, et aussitôt les remplaceront des hommes et des femmes identiques pour l'essentiel, et un peu pires en quelques détails.
   A qui désire simplement vivre, en suivant sa voie sans nuire à autrui et en trouvant quelque plaisir à son passage sur une terre indifférente, je souhaite, face aux nouvelles averses de taxes, prohibitions et contraintes qui s'annoncent, de seulement parvenir à passer entre les gouttes, et de trouver en lui les joies dont M. Etat veut le priver.
   Sur ce, je m'en vais acheter quelques cartouches de bienfaisantes cigarettes, et lire Bossuet.

9 commentaires:

  1. Votre avant dernier paragraphe me rappelle les voeux chinois qu'un ami m'avait envoyé et qui disait à peu prés ceci: " Que les puces d' un milliard de chiens galeux t'envahissent le cul et que les bras te soient trop court afin que tu ne puisse te le gratter."

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J' ai retrouvé chez Grincheux grave les texte exact

      " Que les puces d'un millier de chiens galeux infestent le cul de celui qui me gâchera une seule seconde de mon année 2014 et que les bras de cet abruti deviennent trop courts pour qu'il puisse se le gratter."

      Ce n'était grincheux grave qui me l'avait envoyé.

      Supprimer
  2. Merci pour ces bons voeux. Faisant partie de la dernière catégorie évoquée, cette année devrait bien se passer. Je vous en souhait autant !

    RépondreSupprimer
  3. Je m'associe pleinement aux deux joyeux drilles ci-dessus.

    Tant qu'il se trouvera encore quelques fous pour lire Bossuet sans y être contraints, il restera des raisons d'espérer.

    RépondreSupprimer
  4. Tous mes voeux pour la nouvelle année, et puissiez-vous continuer longtemps à nous régaler avec la chronique du règne de François le piteux.

    RépondreSupprimer
  5. Sophie Bastide Foltz1 janvier 2014 à 12:12

    Merci pour ces bons et mauvais voeux bien torchés ! Oui, continuez de nous regaler...

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ces voeux, j'essaierai de passer entre les gouttes...
    Et je vous souhaite bien sûr une bonne et heureuse année!

    RépondreSupprimer