david in winter

david in winter

mardi 25 février 2014

Sodome en Afrique



   Voici un petit jeu pour journée pluvieuse.
   Il est juste besoin, pour le pratiquer, de disposer d'un ordinateur ou d'un smartphone connecté à internet ( attention : le bon vieux minitel a été définitivement déconnecté de tout accés au monde moderne), puis d'ouvrir Google et de cliquer sur la mention actualités.
   Presque aussitôt apparaîtront sur votre écran des lignes de textes, qui vous révèleront les actions  notables accomplies durant ces dernières heures par nos frères humains ( et même nos sœurs humaines, s'il s'avérait que la femelle de l'espèce fût plus proche de l'homme que de l'animal, malgrè les doutes exprimés sur ce sujet par saint Augustin et les Pères de l'Eglise).
   Précisons que ces actions nous sont présentées à travers un prisme (et le prisme déforme...), car ces actualités ne sont que des titres d'articles rédigés par des salariès d'entreprises de presse, autrement dit, non des faits, mais des récits de faits.
   Et pourquoi tel et tel titres plutôt que tel autre ? Ces titres sont innombrables, il faut donc faire un choix..., comment s'opére-t-il ?
   M. Google, en bienveillant apôtre du dieu internet, a décidé, pour éviter tout reproche de favoritisme, concussion, peut-être même : partialité, de confier ce choix à une machine; pour que cette machine effectue sa tâche, il faut qu'elle ait reçu des instructions, de qui ? Cela nous est celé.
   J'ai joué, et vu apparaître , blottie entre les habituels rumeurs et bobards ( pacte de marchandage, expéditions coloniales , loteries électorales, révolutions télévisées, etc. ) une curieuse législation adoptée par une démocratie exotique.
   Cette démocratie est l' Ouganda, contrée où , il y a assez longtemps, se rendit un ami journaliste pour y effectuer un reportage. Il y disparut, puis l'on retrouva, sur les rives d'un lac, ses restes criblés de balles, les parties manquantes ayant fait les délices d'indigènes crocodiles.
   Aujourd'hui, le M. Président local vient donc de promulguer une nouvelle loi punissant de prison perpétuelle les relations homosexuelles (aussi bien dame-dame que monsieur-monsieur) ; il annonça par un discours cette avancée sociétale (selon ses critères), s'élevant en même temps contre les gâteries buccales, précisant que "la bouche est faite pour manger, non pour le sexe". Il termina en s'élevant contre "l'arrogance des Occidentaux qui viennent recruter des homosexuels et des lesbiennes dans nos écoles."
   Soigneusement conçue et bien rédigée, sereinement exhaustive, cette loi n'oublie pas de punir quiconque ferait la promotion de l'homosexualité (dix ans de geôle), ou omettrait de dénoncer des homosexuels (même châtiment).
   Le mois dernier,dans une autre démocratie, le Parlement du Nigeria, pays le plus riche et le plus peuplé d'Afrique, avait adopté, à l'unanimité de ses membres, un ensemble de lois réprimant avec une implacable sévérité l'homosexualité , sa promotion, etc., et même la possession de clubs où pourraient se rencontrer les uranistes (comme écrivait André Gide).
  Au même moment, le quotidien-vespéral-de-référence relaye l'indignation de divers mouvements gays de l'Arizona, provoquée par le refus d'un pâtissier de confectionner un gâteau de mariage pour un sémillant couple unisexe.
   C'est effectivement là un geste (ou plutôt un non-geste...) propre à déclencher les fureurs du camp du Bien, quant aux lois qui condamnent les homosexuels africains aux pires souffrances, elles feront l'objet de discrètes protestations, de nul effet, et vite oubliées.
    Si en musique une blanche vaut deux noires, sur le registre de l' indignation, combien faut-il de millions de sodomites africains pour valoir un seul gay américain ?

10 commentaires:

  1. Il faudrait condamner le pâtissier à une peine exemplaire comme la mort par remplissage du fondement d'éclairs au chocolat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez les idées mal placées et l'indignation sélective, vous.

      Supprimer
    2. Vous auriez préféré des éclairs au café ? Ou des religieuses ? Ou des têtes de nègres ?

      Supprimer
    3. Toujours fin gourmet (et lettré), M. Jégou!

      Supprimer
    4. Je ne vois pas pourquoi l'artisan devrait être condamné. Après tout, il n'existe pas à ma connaissance de loi américaine punissant le refus de vente. Le gazier est chez lui, donc libre de choisir sa clientèle. Libre à lui de se mettre à dos, sans vilain jeu de mot, une clientèle qui n'est généralement pas chiche de ses dollars. C'est son droit.

      Après tout, au nom de quoi devrions-nous aimer tous les hommes et femmes de ce monde du même amour inconditionnel ? De l'utopie pour tous ?

      Supprimer
  2. Bah, sans même aller chercher chez les ricains, nous avons vu tous nos indign'ados gauchistes, y compris au gouvernement, s'élever contre les lois dites anti-gays en Russie, mais pas un, pas une, pour émettre la moindre indignation à l encontre du Nigéria et de l Ouganda.

    En Russie,pour les Jeux, le GVT français a consenti à envoyer une ministre de second rang pour représenter la France. Aux USA, Air Hollande One n a pas suffi pour transporter la délégation française. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas désespérer la Bamboulie. On vous l'a dit et répété cent fois, Corto !

      Supprimer
    2. La bamboula, Didier, la bamboula , c'est bien connu est bien plus festive en Bamboulie qu'en Russie.

      Supprimer
    3. Ceci dit en Russie il n'y a pas de loi pénalisant l'homosexualité, il y a juste une texte qui interdit d'en faire la promotion auprès des mineurs. Ce que notre ministère de l'Education condamne fermement puisque cela fait plus de 10 ans que des assoces comme SOS Homophobie peuvent distribuer Le guide gay de la drague ou Tomber la culotte (pour les lesbiennes) dans nos lycées.

      Je ne sais pas pourquoi, mais ce Poutine m'apparaît d'un coup plus sympathique. On peut très bien n'avoir rien à reprocher à de gens qui font ce qu'ils veulent entre eux, dès lors qu'il s'agit d'adultes consentants, tout en ne voyant pas d'un bon œil ce genre de documents qui ressemblent fort à des brochures promotionnelles pour ces déviations.

      Quant à ce qui se passe en Afrique, et bien il me semble que cela regarde les africains. A eux de virer leurs gouvernants s'ils ne leur conviennent pas. C'est promis, l'UE les soutiendra, elle soutient pratiquement tous les révolutionnaires du monde. Pour ma part, ma devise est "charbonnier est maître chez lui".

      Supprimer
  3. Le pâtissier aurait dû faire comme Socrate et expliquer que son daimon lui interdisait de faire une tel gâteau.
    Ca marchait il y a 2400 ans, pourquoi pas maintenant?
    Ah non, je me souviens maintenant, en fait ça ne marchait pas si bien.

    RépondreSupprimer