david in winter

david in winter

dimanche 8 septembre 2013

Le monde comme il va



  Que se passe-t-il dans le vaste monde ce matin ?
  Grâce à Global news dont j'ai chanté les louanges ( un peu trop vite ) , j'ai appris :
 *un Texan qui avait tué, à mains nus est-il précisé, la brute qui avait violé sa fille de cinq ans a été exonéré de toute inculpation par un jury ( bravo ! ) ;
 *un couple de modestes boulangers d'un état de l'ouest américain  qui, en raison de sa foi chrétienne, avait refusé de confectionner un gateau de mariage à d'hargneuses lesbiennes convolant en rigolotes noces, a dû fermer boutique et se cacher, à la suite de multiples violences de militants des gays rights ;
  *la Harvard Business school a lancé un ambitieux programme gender sensitive pour complaire aux féministes, avec présence de sténographes durant les cours pour bien noter si un propos pas assez sensible échappait à un professeur. L'article du NY Times est fort long, mais j'ai cru comprendre que toute l'affaire tournait plutôt autour d'histoires de beuveries  (témoignage d'étudiantes se plaignant d'avoir la gueule de bois ) et de coucheries . Je précise que ces étudiant(e)s ont entre 25 et 30 ans et sont extrêmement riches ( ou empruntent pour le paraître);
  *Sa Majesté le sultan de Brunei est allée à Saint-Peteresbourg avec ses enfants, son Altesse Royale le Prince Albdul Wakeel et S.A.R. la Princesse Ameerah Wardatul Bolkiah – enfin une bonne nouvelle;
  *Au Ghana, M. Joseph Bondzie, pasteur de la Saviour Church of Ghana, appelé pour exorciser une étudiante de 22 ans, possédée par un esprit malin, en a profité pour la violer;
  *Au Malawi, c'est Anaphari, une femme de 80 ans, qui a été violée par deux hommes alors qu'elle bêchait dans un champ de maïs. Anaphari est mère de douze enfants, dont le cadet a aujourd'hui 25 ans. Ou Mme Anaphari a encore été maman à 55 ans, ou l'état-civil malawien manque de rigueur.
  *A l'île Maurice, "sur de nombreuses plages du pays, des marchands vendent des glaces 2.000 roupies. Ces prix donnent froid dans le dos", commente le rédacteur de Lexpress, qui regrette que la police n'intervienne pas.
   Ne se sent-on pas un homme meilleur lorsque l'on est informé ?

4 commentaires:

  1. Bon c'est pas extraordinaire tout cela mais au moins cela nous change des infos à la gloire de notre cher président, don de Dieu fait à la France dont nous abreuvent les télévisions de la république populaire socialiste française.

    Encore un effort et je vais crier Vive le Roi!

    RépondreSupprimer
  2. Je suis désolé mais partant du constat que le mot " complaire" est un de ceux qu'utilise plus que de raison la mère Taubira, j'ai stoppé la lecture à ce mot.

    Allez, j y retourne. parce que c'est vous. :)

    RépondreSupprimer
  3. Merci d'être aussi indulgent ...
    Parlerait-on le Taubira à Harvard ?

    RépondreSupprimer