david in winter

david in winter

dimanche 1 septembre 2013

Armes chimiques : ce qu'il en est réellement



    M. William Smith exerce l'agréable profession de POTUS ( President of the United States).
    Un matin, M. Smith décide de punir les Mexicains, coupables de ne pas manger de hamburgers, et leur expédie quelques bombes de facture classique.
   Ces bombes de facture classique explosent sur le sol du Mexique, tuent et transforment en confetti des Mexicains, et ne provoquent aucun dommage au-delà de la frontière mexicaine.
   Ces bombes sont éthiques, morales et de bon ton.
   Un autre matin, M. Smith décide de continuer à punir les Mexicains, toujours réticents aux hamburgers, et, sur le conseil d'experts du Pentagon, de la CIA et d' IG Farben, leur adresse de nouvelles bombes, dites propres car elles ne mutilent pas femmes, enfants et bétail, mais contenant des gaz cancérigénes ainsi que divers virus.
   Ces bombes, appelées par les experts armes chimiques, explosent à quelques métres au-dessus du sol mexicain, libèrent leur contenu mais le vent tourne et se répandent au-dessus du Texas des nuages de gaz multicolores , dont l'effet est que bientôt les Texans voient leurs corps se couvrir de pustules annonciatrices d'une longue et douloureuse agonie.
   M. Smith est bien embêté. Il se dit qu'il serait peut-être plus sage de renoncer à utiliser les armes chimiques, mais il y a le risque que les Mexicains en achètent en Corée du nord et les larguent sur le sol américain un jour où il n'y a pas de vent.
   Heureusement , les conseillers de M. Smith lui suggérent la solution : ordonner à l'ONU de proscrire en tous pays l'utilisation de telles armes.
   Aussitôt dit, aussitôt fait.
   Peu après, M. Smith lit dans le Washington Post que, selon une source anonyme mais bien informée, le dictateur moustachu d'un pays exotique a ( ou aurait? M. Smith parcourt plus qu'il ne lit ) utilisé des armes chimiques pour se débarrasser de rivaux qui veulent prendre sa place.
   M. Smith ressent cette violation de l'interdiction qu'il a prescrite comme un affront personnel.
   M. Smith réunit experts et spécialistes, qui lui conseillent une riposte proportionnée à l'outrage.
   M. Smith prononce d'une voix grave un discours télévisé qu'il conclut par un vibrant God bless America!, puis s'assied à son bureau, décroche son Blackberry et donne l'ordre de faire disparaître sous des bombes éthiques et morales le dictateur moustachu, sa famille, ses ministres, ses voisins, et leurs animaux de compagnie.
  Puis M. Smith se fait servir un bourbon bien tassé, et, le sourire aux lèvres, se prépare à recevoir  un prix Nobel de la Paix bien mérité.

8 commentaires:

  1. Bien fait car les mexicains sont des cons.
    La preuve:
    From 1929 onwards the U.S. used Zyklon B to disinfect the freight trains and clothes of Mexican immigrants entering the US

    Cette citation de Wikipédé montre bien que les mexicains sont nuls en marketing politique.
    Ils auraient pu annexer l'état du Nouveau-Mexique ou la Californie avec les encouragements de la Société des Nations
    si ils avaient eu une bonne agence de com'. Et en 1929 !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas pourquoi, l' ONU s'évertue à envoyer des experts pour savoir si la vilain moustachu a utilisé des gaz pour tuer des civils innocents car en France nous avons le spécialiste es-gaz , j'ai nommé Manuel Valls dit "Manu le chimique" en moins de trois coups de cuillère à pot, le gars aurait su et hop du travail bien fait.

    Et là pas tergiversations possibles et notre cher Président aurait pu redorer son blason et devenir le seigneur de la guerre que le monde entier nous envierait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Taratata, l'ONU a envoyé des experts pour savoir si des gaz de combat avaient été utilisés, leur mission n'a jamais consisté à savoir qui en avait fait usage. A partir de là, on pourra charger Bachar de tous les maux, en toute impunité.

      Supprimer
  3. J'adore les derniers paragraphes !!! " et donne l'ordre de faire disparaître sous des bombes éthiques et morales le dictateur moustachu, sa famille, ses ministres, ses voisins, et leurs animaux de compagnie." Bien vu !Le gaz ça nous rappelle trop les horreurs d'un passé récent: la guerre de 14.
    Bon.
    Donc Obama convoque son parlement; Cameron l'a déjà fait avec le résultat que nous savons. Il n'y a plus qu'Hollande pour y allez tout seul sur les conseils de philosophes belliqueux qui n'en sont pas à leur coup d'essai. Les syriens doivent savoir: nous n'avons (nous ne sommes jamais) été consultés, pas même notre représentation. Pour toute réclamation en cas de dommages collatéraux prière d'envoyer votre courrier directement à l'Elysée.

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. De préférence par e-mail et avec le mot viagra dedans, ceci facilitant le travail de l'anti-spam gouvernemental. Merci de votre compréhension.

      Supprimer
    2. Voilà.
      Ou grosse bite, ça marche aussi.
      Merci de votre compréhension.

      Supprimer
  5. Robert Marchenoir1 septembre 2013 à 19:08

    Les Etats-Unis ont utilisé des armes chimiques contre leurs ennemis ? Les Etats-Unis traitent le Mexique comme un ennemi ? Première nouvelle.

    RépondreSupprimer