david in winter

david in winter

jeudi 26 septembre 2013

Bohêmiens :la solution



   Atlantico est un magazine en ligne de centre-mou fort médiocre (  nous lui sommes cependant reconnaissants d'avoir révélé, avec le mur des cons, le vrai visage des juges rouges, ce qui n'a d'ailleurs entraîné aucune des sanctions qu'a le devoir de prendre un "Etat de droit" ) qui, sur des "sujets d'actualité" publie des entretiens avec des brochettes d'individus parés de titres universitaires à défaut de connaissances et qui, parfois, laissent échapper, entre phrases toutes faites et circonlocutions nébuleuses, une information piquante.
   Ainsi, à propos de ces populations primesautières et authentiques que les politico-médiatiques ont décidé, je ne sais pourquoi, d'appeler "roms" , je lis, et cite:
  "[les assistantes sociales] qui interviennent dans le cadre du suivi du revenu de solidarité active (RSA) des communautés Roms,  sont amenées à accepter de prendre en compte les choses à une échelle communautaire qui n’a plus rien à voir avec les exigences posées en général aux autres usagers de ce minima social. On est ainsi amené à les soumettre à des exigences de contrôle bien plus souples que celles appliquées en général."
  Ces lignes signifient, pour dire les choses plus clairement , que les "roms" reçoivent mensuellement des sous du gouvernement français ( RSA), qu'il y a normalement des conditions pour percevoir cette gracieuseté, et que les fonctionnaires chargées de distribuer ces largesses ne sont guère regardants sur le respect de ces conditions par les bénéficiaires – et je soupçonne même que les distributions se font sans véritable vérification.
  J'ai donc une question : au nom de quoi les politiciens ont-ils décidé cette générosité sans l'ombre de contrepartie ?
   Est-ce le peuple français qui a supplié que l'on augmente ses impôts pour en reverser le montant à ces nomades? Et ce peuple français aurait-il exprimé sa volonté souveraine par un référendum?
   Non? Pourquoi ne pas le faire ? Pourquoi ne pas demander aux citoyens de répondre par oui ou par non à cette proposition : " Voulez-vous que votre travail paye l'absence de travail des "roms" ?"
  Si un tel référendum avait lieu, je pense que les aimables nomades se dirigeraient bientôt vers d'autres territoires.

12 commentaires:

  1. Ce n'est pas certain, surtout si on finit par donner le droit de vote aux aimables nomades.

    RépondreSupprimer
  2. Demander leur avis aux Français? Mais quelle drôle d'idée. On commence par demander leur avis aux simples citoyens et on finit par réouvrir les camps d'extermination, c'est bien connu.

    RépondreSupprimer
  3. "Si on laisse les gens faire ce qu'ils veulent, ils vont faire n'importe quoi."

    RépondreSupprimer
  4. au nom de quoi?
    Au nom de la dignité je suppose, ça vous choque.
    On protège des thons, des baleines, des tigres, des papillons, des pandas, vous ne voulez pas qu'on aide les humains en difficulté?

    Danny B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais les animaux que vous cher Danny B sont utiles exemple le thon on peut en faire d'excellents sushis, les baleines des steaks et les corsets des dames, les tigres pour leurs fourrures, les papillons parce qu'ils sont jolies et les pandas afin Chantal Goya puisse toujours chanter : "Pandi,panda'" mais les roms que vous voulions que l'on en fasse, il y a bien longtemps que de voir un ours danser ne fait plus rire les enfants.

      Saviez comment ces derniers faisaient pour faire danser les ours ?

      Supprimer
  5. Votre vision utilitaire du monde est épatante, Grandpas.
    On frémit tout de même à l'examen de la question de sa propre utilité.
    Je ne parle pas de la votre, bien entendu!

    Danny B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'utilité des gens, prenons votre exemple si vous le permettez; vous êtes utile en pleurant sur la misère des bannis de ce monde en voilà un merveilleux combat et très utile pour son auto-satisfaction.

      Poussez donc votre sens de l'utilité en achetant un grand terrain afin que vos amis roms puissent venir s'y poser ensuite une fois la colonie partie, vous paierez de vos deniers la restauration de ce terrain car il est très facile de crier haut et fort qu'on aime tout le monde surtout les damnés de la terre et demander aux autres d'ouvrir leurs porte-monnaies pour entretenir ces miséreux.

      Pour ma petite personne, disons que ne connaissant pas l’empathie malgré mes incommensurables efforts, je me sens utile en étant immonde jusqu'au sublime et croyez moi c'est du boulot car on doit sans cesse subir les sarcasmes des moralistes en tout genre dont vous êtes un exemple utile.

      Supprimer
  6. Je savais que votre utilité était incontestable, agiter ce qu'il y a de plus animal en l'homme est en effet une tâche que peu acceptent de faire, je me demande toutefois si vous ne risquez pas un jour, poussant plus loin votre vertigineuse lucidité, votre réalisme et votre virtuosité comptable, de passer à des solutions plus radicales.
    Vous me demandez quelles sont mes propres actions en matière de solidarité, je ne voudrais pas vous faire vomir d'horreur en les énumérant.
    Je vais aussi vous faire une confidence, en payant mes impôts (comme vous j'imagine), je me prive d'un certain nombre de choses, entre autres des biens culturels ou des gestes humanitaires, je confie donc le soin à l'état d'agir en ces domaines à ma place et je suis fier quand il joue son rôle (hélas pas autant que je voudrais).

    Danny B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des solutions plus radicales, que nenni, que nenni cher(e) Danny B, me salir les mains pour des mécréants, j'ai bien trop d' orgueil pour cela, il est bien plus honorable de chasser un animal qui se défendra qu'un humain qui sera prêt à n'importe quelle bassesse pour rester en vie.

      Me faire vomir, aucunement vos dérivatifs sociétales ne m’intéressent guère mais s'ils sont suffisants à votre petit bonheur, grand bien vous fasse. ce serait plutôt vous qui aurait des nausées en entendant toutes les horreurs que je peux dire , j'arrive parfois à me faire peur tout seul.

      Des impôts, pour l'instant éduquant du mieux que je peux ma basse-cour, je n'en paye point et cela m’ennuierait beaucoup de verser même un kopeck pour aider la lie de l'humanité.

      Ne venez pas me parler de racisme, je ne connais ce mot là, il ne sert qu'à des gens de votre qualité, vous voudriez que je me sente coupable des mots de l'humanité,.

      L'humanité dans 10.000, elle ne sera plus, alors la belle affaire, je ne suis pas aigri croyez moi bien au contraire, je suis heureux d'être immonde parfois je me trouve trop sociable certainement le reste de chrétienté me venant de ma pieuse mère.

      Bien à vous.

      Supprimer
    2. Bren à l'Etat, à la solidarité, à l'égalité etc.

      Supprimer