david in winter

david in winter

vendredi 11 avril 2014

De M. Renaud Camus à Mme Le Pen (et autres) : des juges passent



     Voici quelques décisions de justice, toutes prononcées en ce même jeudi 10 avril 2014.
     *Assimilant étrangement l'appartenance à une religion, ce qui relève d'un choix personnel, à une race, qui est une donnée de nature, des juges de première instance ont condamné M. Renaud Camus pour avoir tenu des  propos qui expriment sa pensée, et ses convictions.
     *Mécontente d'avoir été traitée de fasciste par un admirateur de Robespierre, Lénine et autres meurtriers de masse, Mme Le Pen , -- dont jadis le père s'était battu un duel contre un insulteur afin de laver son honneur mais, autres temps...-- avait porté plainte pour injure. Elle a été déboutée, les juges, (du même tribunal que celui qui a fait de M. Renaud Camus, écrivainun vil gibier de potence, mais, je crois, d'une autre chambre), ayant décrété que "fasciste" n'est pas une injure.
    Il est vrai que, comme chacun le sait, être revêtu de ce qualificatif est aujourd'hui un brevet d'honorabilité qui vaut de recevoir toutes les faveurs des medias-de-référence, des artistes-citoyens et des instituteurs syndiqués.
    *Le propriétaire d'un journal de pourtant bien légère opposition a été mis en examen pour avoir pratiqué ce qui est l'essence même, et le moteur, de la démocratie : un achat de votes.
     J'espère sa condamnation : elle mettrait hors la loi le présent systéme politique.
     Un chroniqueur conscient des devoirs de son état se soucierait de commenter ce labeur des juges, mais... toujours ce même jeudi, un député (de l'opposition timorée) a été renvoyé chargé des fers de l'inculpation devant un tribunal pénal pour s'être livré à un tel exercice –c'est un exemple destiné à inciter au silence.
     Cet homme est poursuivi à la demande d'un syndicat de magistrats (classé à droite...), évoquer à ce propos l'esprit de corps, ou de caste, serait pure calomnie –ce que la loi réprime.
    Je m'en vais donc relire, une fois de plus..., La persécution et l'art d'écrire de Leo Strauss, et peut-être reviendrai-je, ou non.

4 commentaires:

  1. C'était le 10 je crois.
    La condamnation de M. Camus témoigne de ce qu'est notre fameuse démocratie : une honte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'avoir signalé cette faute de frappe, que j'ai corrigée.

      Supprimer
  2. Non sans oublier de vous "linker", je pense que mon dernier billet peut compléter le votre :)
    cordialement

    RépondreSupprimer
  3. Être de gauche donne tous les droits, insulter, ignorer, liste non exhaustive

    RépondreSupprimer