david in winter

david in winter

mercredi 16 avril 2014

Abominations



  On sait la loi des hommes fluctuante, parfois incohérente et même absurde, aussi est-il utile , afin de savoir séparer à toujours le permis de l'interdit, le bon grain de l'ivraie et le vilain du gentil, de retourner à la Loi éternelle, telle qu'elle découle des propos que l'Eternel (justement) tint à Moïse.
  L'essentiel de ces préceptes se trouve dans le Lévitique, que je citerai dans la pittoresque traduction  de feu Samuel Cohen, directeur de l'Ecole israélite, publiée en 1830, et rééditée, sur papier bible,  en 1994 grâce à la générosité de mon regretté, et délicieux, ami Sidney Nata.
  L'Eternel et Moïse furent conscients que l'homme est faillible, et qu'il peut lui arriver de transgresser des interdits, le Lévitique énumère donc les sacrifices nécessaires pour se racheter de divers péchés; ces sacrifices sont des holocaustes agréables à Dieu, leur cérémonial rigoureux est teinté d'un charme sanglant, mais ce ne sont point aujourd'hui les chemins de la rédemption qui m'intéressent, voyons plutôt ce qui peut souiller l'âme des enfants d'Adam (et d'Eve).
   "Tout ce qui, dans les mers et dans les fleuves,  n'a pas de nageoires, ni d'écailles, tant des reptiles des eaux que de tout être vivant qui est dans l'eau, ceux-là sont une abomination pour vous.
  "Voici ceux que vous abhorrerez parmi les oiseaux: ils ne seront pas mangés; ils sont une abomination, l'aigle, le peresse et l'ozniah:
  "Le milan et le vautour selon leur espèce;
  "Le corbeau dans toute son espèce;
   "L'autruche, le hibou, le scha'haph et l'épervier, selon son genre;(...)
  "Tout insecte ailé qui marche sur quatre pieds est une abomination pour vous."
   L'énumération  des diverses abominations est fort longue, il me faut donc l'abréger, et je dois sauter aussi ce qui est dit du lépreux (impur), et de la femme à certaines périodes du mois (impure), contentons-nous de cet impératif très catégorique:
   "Ne cohabite pas avec un mâle une cohabitation de femme : c'est une abomination."

6 commentaires:

  1. Je crains que ce ne soit celui, ou celle, qui cite le Lévitique, mais quel journaliste l'a lu ou en a entendu parler, qui ne soit de nos jours condamné à l'holocauste.
    Les temps sont à l'envers, comme le domaine dont il s'agit...
    C. Monge

    RépondreSupprimer
  2. Je voudrais savoir: Est-ce que le barbecue vaut holocauste (le fumet qui s'en dégage plaisant aux narines sensibles de Yahvé) et permet le rachat des fautes. Auquel cas je m'en retourne griller quelques merguez supplémentaires. Répondez- moi vite pendant qu'il y a encore de la braise.
    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lisez : tout est clairement expliqué dans le Lévitique, excellent livre de cuisine sacrée.

      Supprimer
  3. Vu que seuls parmi les bêtes qui sont sur la terre il n'est déclaré loisible de manger que ceux qui ont la corne fendue et le pied fourchu et qui ruminent (Lév.11,1-4) et que seront mis à mort tout homme et toute femme s'accouplant avec une bête (Lév., 20, 15-16) manger du tamanoir ou profiter de ses atouts dans le déduit est interdit. Ce qui confirme mon idée que cet animal est totalement inutile.

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. oui oui, mais comme tamanoir est masculin...

      Supprimer