david in winter

david in winter

mardi 9 juillet 2013

Indignation et crème-dessert



   Même si je m'efforce de ne pas me laisser entraîner à surfer sur internet de lien en lien, parfois, entraîné par la facilité de cette dérive, j'atterris sur un site inconnu où fleurissent d'étranges informations , dont je ne sais si elles sont exactes ou mensongères.
     Mais qui ont la caractéristique remarquable d'être à la fois insignifiantes ( les faits rapportés) et très signifiantes (le traitement de ces faits).
   Me voici donc sur le site de Elle , jadis magazine de mode et conseils sentencieux en tous genres ( mais féminins ) et devenu, depuis deux bonnes décennies, l'une des voix de la vulgate gaucho/écolo/bobo (  tendance venue de Vénus).
   Où je lis : "Des enfants tartinés de Danette en guise de punition " , information suivie de ces commentaires : " a suscité l'indignation générale", "c'est inadmissible! " et "indignée, la directrice...".
    Voyons le fait : des bambins chahutent excessivement à la cantine d'une école primaire, ils refusent de se calmer et, pour les faire enfin obéir, des "agents " ( les pions d'autrefois ? ) les barbouillent de cette "Danette" , dont j'apprends qu'il s'agit d'une "crème-dessert".
   Epluchons ce fait : pour faire obéir des gamins obstinément fort turbulents, les surveillants usent d'une punition dont j'ignore l'éventuelle efficacité mais qui est fort bénigne, d'autant que les enfants (petits) trouvent généralement un grand plaisir dans l'action de se barbouiller.
    Le commentaire, lui, se compose essentiellement des deux termes magiques du vocabulaire, assez pauvre, de la délation médiatique : indigné/indignation et inadmissible.
   Le fait en soi étant bénin ( car je ne pense pas que cette créme-dessert provoque le cancer de la peau)  et ne méritant pas, dans une époque où les humains conservaient un peu de bon sens, d'être mentionné même dans une gazette locale, son accession à une brève gloire nationale dans un magazine à fort tirage vient ce qu'il consiste en une punition  --action désormais rigoureusement prohibée lorsqu'elle s'applique à toute désobéissance enfantine.
    L'articulet de Elle est révélateur, non seulement de la stupidité de la vague perruche qui le rédigea, mais surtout de l'extrême attention désormais portée à débusquer et dénoncer toute action contraire à la norme aujourd'hui imposée ; aux côtés de – et même un peu devant –Big Brother, Big Sister veille, nuit et jour , déterminée à éradiquer de la surface de la planète toute conduite rappelant comment les femmes et les hommes de jadis édifièrent une civilisation.

8 commentaires:

  1. Que vous découvriez que la Danette est une crème-dessert, nous en dit plus sur vous que bien des discours :)

    RépondreSupprimer
  2. Je croyais que c'était une jeune personne habitant le Danemark et de sexe féminin.

    RépondreSupprimer
  3. Le masculin c'est danone. C'est comme ça au pays lacté.

    Sinon poursuivez, le talent est rare.

    RépondreSupprimer
  4. Mais où donc allez-vous traîner pour aboutir sur Elle ? En plus vous ne donnez pas le lien, j'ai dû faire une recherche Google que j'avoue ne pas regretter car les commentaires valaient leur pesant de crème-dessert. Non la civilisation occidentale n'est pas morte, elle a encore la force de se lever pour Danette.
    Comme les commentaires précédents vous ont fait rougir, on peut supposer que vous êtes d'humeur tolérante et je vais en profiter pour attirer l'attention du monde libre sur un problème récurrent de la réacosphère: on ne peut pas laisser de commentaires chez Georges.
    Ce pervers nécrophile vient de se livrer à une sodomie à sec de la défunte chanteuse Barbara dans le style de Guy Marchand (montrez-moi le trou et je vous le bouche) avec dégats collatéraux chez les Beatles, ce type ne respecte rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Mettre des liens" est contraire à mes convictions, je m'en expliquerai un jour ( peut-être) ;
      Je préfère écouter les Beatles plutôt que Boulez ou Henry, et Barbara plutôt que Steve Reich ou La Monte Young.
      Mais Black Sabbath et Judas Priest sont plus ma tasse de thé.
      Quoiqu'en cet instant même j'écoute Love never dies d'Andrew Lloyd Weber ( nettement moins réussi que Phantom of the Opera).

      Supprimer
    2. Ahem.
      Pour la majorité des groupes/chanteurs/teuses j'estime qu'il y a parfois deux ou trois morceaux écoutables. Donner des liens permet d'éviter des malentendus du type Georges contre le reste du monde.
      Si c'est l'interruption de la lecture qui vous gêne, vous pouvez mettre les liens en note finale.
      On peut aussi aimer les malentendus, je n'ai pas d'opinion claire à ce sujet.

      Supprimer
  5. Peut-être étiez-vous troublé par le fait que ce soit de la crème dessert au lieu d'une pluie d'or qui tartine le faciès de ces aimables sauvageons...

    RépondreSupprimer