david in winter

david in winter

jeudi 22 août 2013

Ce que veut dire être réactionnaire



   Le réactionnaire parfait est réactionnaire à la fois vis-à-vis des temps présents et des temps passés, le réactionnaire imparfait n'est réactionnaire que face au présent, ou que pour le  passé.
   Cette perfection ne concerne que la qualité de réactionnaire d'un individu, pour tous les autres aspects de son être, ce même individu peut être abominablement imparfait.
   Le réactionnaire refuse que l'idée de la chose puisse prétendre se substituer à la réalité de la chose, et  il abhorre toutes les idéologies –le socialisme, le racisme,  les divers constructivismes, et les multiples avatars du holisme.
    Le réactionnaire aime les êtres humains, tels qu'ils sont. Il croit à leur dignité, et que cette dignité se fonde sur la responsabilité.
    Le réactionnaire aime que les êtres humains soient inégaux, parce qu'il sait que ces inégalités permettent la diversité , et les échanges, et l'enrichissement de l'espèce l'humaine – le réactionnaire aime les inégalités, et les discriminations.
    Le réactionnaire est attaché au sens  des paroles et des actes, et lui sont odieuses la perte et l'absence du sens ( mais il sait qu'il n'existe pas de sens de l'Histoire). Ainsi est-il viscéralement attaché à la pureté et à la précision de sa langue, et il lutte contre les insultes aujourd'hui prodiguées à cette langue.
    Pour le présent, le réactionnaire rejette tout des sociétés actuelles, leurs mœurs, leurs institutions ( à commencer par la démocratie), leurs discours, leurs injustices et leurs hypocrites mensonges.
    Il n'a nulle ambition d'imposer, ni même de proposer, un ordre nouveau, il ne veut que montrer ce qui est, dire ce qui a été, suggérer ce qui pourrait être.
    Il n'est pas un révolutionnaire, ni un prophéte mais un observateur.
    Et rien de plus.
    Pour le passé, il s'insurge contre toute réécriture de l'Histoire des hommes au crible des fausses morales du jour, il hait les jugements de valeur anachroniques et les reniements des exploits des héros de jadis. Il ne reproche pas aux Athéniens de n'avoir pas fait voter les femmes, aux Romains de fouetter leurs esclaves paresseux et aux Croisés d'avoir reconquis les Lieux saints.
    Il n'apprécie pas plus l'introduction dans des temps enfuis de concepts illusoires nés de nuées philosophiques et exprimés en un jargon misérable.
    Il sait ce que signifie civilisation, et connait l'abîme qui sépare les civilisations française, indienne ou chinoise d'antan des gestes de survie de peuplades incapables de concevoir l'écriture.
    Il admire les grands hommes – César, Charlemagne, Timür, Babur, Louis XIV, Newton... et bien d'autres placés en son Panthéon -- , il les admire pour ce qu'eurent d'exceptionnel leurs actions, quant aux effets de celles-ci, il n'a pas de balance pour les peser.
    Il rend hommage à un passé de gloire et de grandeur – ce n'est pas être passéiste.
    Hédoniste et non misanthrope, le réactionnaire se plaît à vivre heureux.

26 commentaires:

  1. Description du réactionnaire avec un bémol mais pour moi tout seul, la Démocratie n'est pas un mauvais système de gouvernement, elle a été simplement dévoyée par des misérables comme le fut la royauté en son temps.

    Je sais , je tape à bras raccourcis sur la royauté mais la république ne me convient pas non plus, je suis plutôt anarchiste mais ce n'est en ce monde que l'on pourra bâtir un tel système, les êtes humains sont trop indisciplinés et égoïstes moi compris pour vivre sans Dieu ni maître.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt, quelques billets sur la démocratie, avec des arguments.

      Supprimer
  2. J'ai donc encore quelques progrès à faire mais je suis en bonne voie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vous lire, je vous trouve déjà bien près du bon bout de la route.

      Supprimer
  3. Voilà un portrait que j'aurais aimé brosser moi-même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'écrivain en bâtiment n'a-t-il pas, comme le peintre du même nom, sa popre brosse ?

      Supprimer
  4. Je me suis également essayé à la définition du conservateur et du réactionnaire :

    http://koltchak91120.wordpress.com/2009/06/14/du-conservatisme/

    http://koltchak91120.wordpress.com/2012/10/16/du-reactionnaire-comme-loup-solitaire/

    http://koltchak91120.wordpress.com/2013/08/10/reaction-conservatisme-et-droite-moderne/

    Ceci dit, tout comme Didier Goux, j'aurais aimé écrire ce portrait, m'apercevant que les miens sont loin d'être aussi justes que le vôtre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci ( je lirai ce soir vos anciens billets).

      Supprimer
    2. Lus...
      J'ai beaucoup aimé le loup solitaire, qui est très bien.
      Pour le conservatisme, disons pour aujourd'hui qu'il y a conservateur et conservateur...

      Supprimer
    3. S'agissant du conservatisme, il est aujourd'hui mis à toutes les sauces. Selon l'interlocuteur, le cégétiste sera un conservateur au même titre qu'un umpiste qui pourtant n'a rien à envier à un socialiste. D'ailleurs, quelques élus socialistes avec lesquels je me vois obliger d'échanger parfois, à titre professionnel, trouvent que Sarkozy était LE conservateur français. Ce qui en dit long sur la culture politique de nos "élites".

      Le conservatisme est un courant éminemment anglo-saxon qui mériterait pourtant d'être importé chez nous. Ceci dit le monde moderne a également porté ses ravages dans les rangs du parti conservateur britannique qui brilla de ses derniers feux à l'époque d'Enoch Powell.

      Supprimer
  5. C'est un exploit de parler d'un réactionnaire, sans évoquer la religion, puisque le réactionnaire, chrétien, juif ou musulman, souscrit en général à des dogmes (ou qui les accepte pour des raisons politiques même s'il n'y croit pas lui-même... voir Maurras) qui me semblent la négation de la dignité humaine.La connaissance, le savoir, pour tous étant au contraire la fierté de l'humanité.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai également rien dit de la gastronomie.

    RépondreSupprimer
  7. "Je n'ai également rien dit de la gastronomie".

    Ce n'est pas tout à fait vrai, les plaisirs de la table font partie de l'hédonisme, dont vous vous revendiquez!

    RépondreSupprimer
  8. Newton (?!) La suite logique de votre liste serait Nelson...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette liste n'est pas exhaustive -- il manque, entre autres, Kepler, Samuel Adams et Lénine.

      Supprimer
  9. Voilà une bien belle définition du réactionnaire, que j'aurais aimé écrire moi-même, mais votre talent est bien meilleur que moi.

    Je ne sais si vous êtes d'accord mais dans l'onglet "présentation" de mon blog, j'ai essayé aussi de définir ce qu'est un réactionnaire et je pense que le vrai réactionnaire (en tout cas en France), ne peut qu'être royaliste. Etes-vous d'accord avec cette définition ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis arrivé à la même conclusion.

      Supprimer
    2. Il me faudra répondre plus longuement pour expliquer correctement ma position...
      --mais en 1789, je suis royaliste.

      Supprimer
  10. Une petite faute de français: il faut lire "votre talent est bien meilleur que le mien" au lieu de "moi".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci !
      ...le lecteur avait rectifié de lui-même...

      Supprimer


  11. Autistes réactionnaires!
    Vous ne voyez pas ce que j’entends par artiste Révolutionnaire?
    Je m’en vais réduire votre calvaire
    Pour devenir artiste révolutionnaire il faut assurer et assumer
    Ce que l’art et la révolution ont en commun :
    Donner à chacun la nourriture dont il a besoin

    Autistes réactionnaires!
    Voici venu le temps des artistes révolutionnaires qui vont vous embrouiller avec le ciel en vous apprenant qu’aucune promesse d’immortalité n’a été faite aux mortels
    Pour qu’aucune espérance n’aille au-delà de cette existence.

    Autistes réactionnaires!
    Vous voulez vraiment que je vous réponde à la question : à quoi bon la vie ?
    Réponse : Pour relever le défi de la mort nous dit l’artiste révolutionnaire
    Qui crée et vit de ses créations pour que ses idéaux, ses valeurs et ses illusions ne s’effondrent pas avec lui.
    La vie est bien brève… songeons à la relève!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/un-pack/

    RépondreSupprimer
  12. De plus le réactionnaire se fait une certaine idée du beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout mon billet est contre la "certaine idée".

      Supprimer
  13. Voilà un beau texte. Je me souviens que Philippe Muray opposait le réactionnaire à cette figure contemporaine et progressiste qu'il appelait l'actionnaire.

    RépondreSupprimer