david in winter

david in winter

lundi 26 mai 2014

Tsunami électoral



   L'attente fut fiévreuse et le suspense insoutenable, enfin, dans cette nuit sans lune où rodaient loups-garou et autres bêtes immondes, le ministère de la police daigna donner le résultat du tirage de l'euroélection – ce fut un choc.
   Dans la circonscription sud-ouest, la liste conduite par M. Renaud Camus, qui unissait les deux partis qu'il a fondés et dirige en avisé capitaine, avait fracassé divers seuils (ceux des cent, cinq cents et mille voix) pour obtenir un résultat qui démentait les pronostics des sondeurs et chercheurs en science politique : mille trois cent quarante-quatre (1.344) suffrages.
   --Relativisons, pinaillèrent aussitôt les experts des NY Times, The Guardian et The Monde, c'est là un score inférieur à ceux des Espérantistes équitables (4.714 voix), des Féministes solidaires ( 6.742 voix) , ou même des Bleus marins ( 726.782 voix).
   D'autres commentateurs, plus objectifs, notèrent que la liste de M. Renaud Camus avait littéralement écrasé celle de ses plus redoutables concurrents, les Libertaires contre le sexisme, créditée de seulement 614 suffrages.
    Est-ce à dire que, partie des riants pâturages du Gers, une révolution est en marche? Et que bientôt, à l'Elysée, la littérature remplacera la politique?
    Nous ne pourrions que nous en réjouir.

8 commentaires:

  1. Vous êtes cruel.

    RépondreSupprimer
  2. Ne soyons pas surpris pas ces résultats, ils étaient prévisibles. Avec tous ces Anglais qui viennent s'installer chez eux, et qui les remplacent jusque dans leurs fermes, on comprend que les Gersois aient voté aussi massivement pour la liste de Renaud Camus.

    RépondreSupprimer
  3. Il faut que tout le monde soit élu pour que rien ne change ou que tout change pour que les mêmes soient toujours réélus.

    RépondreSupprimer
  4. Ce brave homme n'est de toute évidence pas assez une fripouille pour arriver un jour au pouvoir.

    RépondreSupprimer