david in winter

david in winter

vendredi 11 juillet 2014

Enfin, un peu de sagesse



    En l'absence de toute actualité digne du moindre intérêt,  évitons de sombrer dans l'ennui en nous penchant  sur le point et la ligne.
   "Une proposition qui a pour sujet le nom "point" pourra être par soi tandis qu'une proposition dans laquelle il y aura le nom "ligne" ne sera pas par soi, et inversement. De même, tout ce qui se prédique de ce avec quoi il est convertible se vérifie, si on le prend significativement, de l'un des termes avec lequel il est convertible si ce dernier est pris significativement. Pourtant, parfois, l'une de ces propositions est par soi tandis que l'autre ne l'est pas."
     Guillaume d'Ockham ,Traité sur la quantité (traduction de Mme Magali Roques, Paris, 2014).
    Et allons faire un petit tour du côté de l'être et du non-être :
    "(...) il est nécessaire, non seulement, en ayant supposé qu'une chose existe, d'examiner ce qui en résulte, mais aussi de supposer que la même chose n'existe pas. Mais on pourrait sans doute rechercher à juste titre comment il est tout simplement possible que quelque chose résulte de ce qui n'existe pas ; car qu'est-ce qui pourrait bien appartenir à ce qui n'existe pas ?"
    Après avoir examiné cette objection qui, au fond, n'est guère sérieuse, l'excellent Proclus --car c'est lui, on l'aura deviné, l'auteur ici cité--, nous rappelle  ce qu'est le non-être et conclut avec une bonne nouvelle:
    " (...) le non-être qui est dans les intelligibles eux-mêmes la première altérité des êtres (...) n'est pas inférieur à l'être lui-même."
     Proclus, Commentaire sur le Parménide de Platon, (traduction de Mme Concetta Luna et M. Alain Segonds, Paris, 2014).
    Je ne peux que conseiller la lecture de ces deux ouvrages à qui est désireux de voir, grâce à la philosophie,  se dévoiler quelques profonds et bien troublants mystères.

6 commentaires:

  1. Passez dix ans à faire des mathématiques à haut niveau et vous pourrez comprendre le théorème d'incomplétude de Gödel, au lieu de vous en moquer gentiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Robert Marchenoir11 juillet 2014 à 14:58

      En plus d'être l'un de nos grands philosophes contemporains, Polo a passé dix ans à faire des mathématiques à un haut niveau. Quel homme ! Quel Pic de la Mirandole !

      Supprimer
    2. Je croyais qu'il tait un marchand deviseur de monde....

      Supprimer
    3. On pourrait croire que Marchenoir fait semblant de ne pas comprendre mon propos, par méchanceté, mais il est possible qu'il n'ait effectivement pas compris, étant plus bête que méchant.

      Supprimer
  2. Point n'est besoin de 10 années d'efforts pour comprendre la pensée de Proclos le Diadoque. J'en tire la leçon : après une rapide douche, je descends au bourg voisin acheter un sérum anti-venin de guêpe.

    RépondreSupprimer
  3. Finalement, je crois que je préfère la prouesse.

    RépondreSupprimer