david in winter

david in winter

mardi 16 juin 2015

Islamisme et christianisme : qui arrive et qui s'en va

      

    Une journée durant, les plus hautes autorités de la République, zélateurs hautains de cette laïcité inventée pour détruire Dieu, prêtres et fidèles, ont rendu allégeance à une religion, promettant mille faveurs et bienfaits aux sectateurs de Mahomet, leur annonçant la création de brigades de patrouilleurs du net chargés de débusquer, et sans doute de châtier, tout auteur de propos hostiles, ou réticents, à la prédication du Prophète. Le Premier commis, brutal énergumène qui semble échappé des Sous-offs de Lucien Descaves, les a assurés que "l'Islam est destiné à rester en France", et nous pouvons être certains que subventions, privilèges et passe-droits y contribueront, par toute la puissance de la Loi, cette Loi qui distingue si bien entre élus et damnés.
     Ce matin, je trouve dans ma boîte aux lettres le Courrier de Saint-A***, ,journal trimestriel d'information de la paroisse de Saint-A.
      Ce journal a vingt pages, et l'on y rencontre quatre ou cinq fois, entre les paroles d'une chanson d'un sodomite notoire et un dossier sur la joie (non le roman de Bernanos, mais la "joie de rencontrer... de découvrir...!) le nom de Dieu, ce qui, pour notre temps, est, dans une publication catholique,  presque incongru.
     Pour le reste, il n'y ni bien ni mal à en dire, des fidèles témoignent, se disent croyants, invoquent Jésus et évoquent la vie éternelle, aucun propos n'est exaltant, aucun propos n'est rebutant, tout coule, comme un robinet d'eau tiéde dont fuit le vieux joint.
     Une rubrique est destinée aux enfants, cette fois, son sujet est : pourquoi on n'a pas tous la même religion?
     Imen, 9 ans, répond, un peu à côté : "Ma meilleure amie est chrétienne, j'ai un ami juif, et moi, je suis musulmane! Si on était tous pareils, il n'y aurait pas de découverte.", et le rédacteur de la rubrique commente : "Quelle chance, la différence!", ajoutant que "penser qu'on a raison et que les autres ont tort, cela n'est pas très respectueux des autres croyants."
       Et la Vérité, la Vérité révélée ? Vieille lune, superstition rétrograde? Passons.
     Quant à la paroisse de Saint-A***, elle comprend aujourd'hui vingt-six communes, vingt-six communes qui possèdent chacune au moins une église, et qui étaient jadis, chacune à elle seule une paroisse.
     Une autre rubrique s'intitule livre de vie, elle recense les funérailles et baptêmes célébrés chrétiennement dans cette nouvelle paroisse de dix mille âmes durant le trimestre écoulé – j'ai compté vingt-huit funérailles, et huit baptêmes.
      Au lendemain de la journée républicaine de soumission, un hiérarque parisien et télévisuel de la secte sans hiérarchie a souhaité que fussent transformées en mosquées les églises abandonnées  -- nul besoin qu'Allah intervienne pour que soit exaucé ce vœu, le cours de la nature y pourvoira.

5 commentaires:

  1. Mon cher Michel, vous vous êtes quelque peu emmêlé les crayons dans vos Descaves : l'auteur des Sous-Offs est Lucien, et non son fils Pierre.

    Ce qui n'enlève rien à la pertinence de l'évocation que vous en faites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Didier.
      J'ai corrigé ce misérable lapsus.

      Supprimer
  2. " nul besoin qu'Allah intervienne pour que soit exaucé ce vœu, le cours de la nature y pourvoira " C'est à désespérer !

    RépondreSupprimer
  3. "Quelle chance, la différence!" C'est peut-être une chance mais elle est très répandue sans être nécessairement de nature religieuse ou culturelle.

    "penser qu'on a raison et que les autres ont tort, cela n'est pas très respectueux des autres croyants."

    On atteint des sommets !

    RépondreSupprimer
  4. Le Premier commis, brutal énergumène qui semble échappé des Sous-offs de Lucien Descaves, les a assurés que "l'Islam est destiné à rester en France",

    Si c'est de la même façon que nous étions destinés à rester en Algérie tous les espoirs sont permis.

    RépondreSupprimer