david in winter

david in winter

lundi 25 août 2014

Un séisme politique




     Lundi 25 août, fête de saint-Louis, 14.00 heures. Il pleut.
    Va-t-il pleuvoir encore dans les heures à venir?
     Pour répondre à cette angoissante question, j'allume mon smartphone afin de consulter la météo et, avant de pouvoir effleurer l'icône pertinente, un message apparaît, porteur de cette remarquable nouvelle : le gouvernement est parti!
     Plus de gouvernement? Un vif sentiment de joie m'emplit, hélas, les bonnes choses sont éphémères – un autre message m'apprend que, dès demain, un nouveau gouvernement arrivera.
   Pantins incultes, vaniteux et cupides recrutés parmi la lie du peuple, les ministres sont, en démocratie, rigoureusement interchangeables, ce qui signifie que le changement d'individus n'entraîne aucun changement politique digne d'être noté.
   Et sachant que, comme il se doit, tout continuera d'aller de mal en pis, j'éteins mon smartphone (en me jurant de ne pas le rallumer avant une bonne semaine).
   Pour le temps qu'il fait, je regarderai par la fenêtre.

6 commentaires:

  1. Pantins incultes, vaniteux et cupides recrutés parmi la lie du peuple

    Attendez ! Valls est quand même titulaire d'une licence d'histoire !

    RépondreSupprimer
  2. Valls, n'était-ce pas jadis le nom d'une source d'eau minérale?
    Quant à la licence... --hi hi!

    RépondreSupprimer
  3. Belle analyse, parfaitement nuancée des hommes politiques d'aujourd'hui !

    Anne-Laure

    RépondreSupprimer
  4. Oui, mais bonne nouvelle: à la Saint Louis il y a joutes à Sète!

    RépondreSupprimer
  5. Valls, c'était aussi le nom d'un laxatif (qui existe peut-être encore mais ça m'étonnerait, vu son peu d'efficacité).

    RépondreSupprimer
  6. Tiens le titre de votre billet est toujours d'actualité....
    Mais à quand le suivant ?

    RépondreSupprimer