david in winter

david in winter

jeudi 16 avril 2020

Apocalypse et Nef des Fous



  Selon l'ONU, il existe actuellement 7.550.000.000 êtres humains, autrement dit, et pour me bien faire comprendre, vivent aujourd'hui sur terre sept milliards et cinq cent-cinquante millions d'hommes et de femmes (et de personnes au sexe incertain, androgynes, hermaphrodites, etc.).
  Des gens meurent, mais d'autres naissent, en plus grand nombre, et ainsi, selon la même ONU, l'espèce humaine s'accroît annuellement de 90.000.000 (quatre-vingt dix millions) d'individus, soit, grosso modo, deux cent quarante-six mille (246.000)  par jour.
   Aussi, depuis que j'ai fini de déjeuner  -- c'était il y a une heure-- le solde de la population humaine (naissances moins décès) a-t-il grossi d'environ dix mille unités.
   A la date de ce jour, 16 avril 2020, selon l'OMS et autres organismes ejusdem farinae, la bestiole aux yeux bridés a, en un peu plus de trois mois, occis 133.000 personnes, et un rapide calcul nous fait voir qu'il lui a fallu un bon trimestre pour diminuer d'un peu plus de la moitié l'accroissement quotidien de notre espèce.
  Mais imaginons que cet animalcule se montre particulièrement vorace et décide d'annuler non la moitié de notre accroissement quotidien mais de notre accroissement annuel, il lui faudrait donc exterminer 45.000.000 (quarante-cinq millions ) d'individus d'ici la saint Sylvestre. Ce serait là une sorte d'exploit (car il y a loin de 133.000 à 45.000.000...), et malgré cela, le nombre des humains aurait quand même gagné, en un an, l'équivalent de la population française de l'an 1960.
  De petites questions, avant que je ne retourne aux oeuvres de mon cher duc de Saint-Simon.
  Si les gens des medias, plutôt que d'afficher en Une, comme autant de bulletins de victoire, le seul nombre des victimes de la bestiole, avaient placardé le nombre des humains vivants et souligné l'accroissement continu de ce nombre, les populations se seraient-elles complu à vivre dans la terreur?
   Et les divers M. Etat auraient-ils poursuivi leurs efforts, et ce sont des efforts très vigoureux, pour ruiner leurs citoyens ?
   Et aurais-je dû, pour aller acheter des cigarettes, me munir d'un ausweiss ?
   Et aurions-nous de nouveau vu vivre sur terre des hommes, et non plus des esclaves veules, rampants, et sans cervelle ?


10 commentaires:

  1. Ah !
    Le rang des relativistes s'élargit !
    Mais cette épidémie a ceci de particulier qu'elle touche indistinctement les puissants et les misérables.
    Du coup on la prend très au sérieux...

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! ça fait du bien de constater (mais je le savais déjà…) qu'on est pas le seul à avoir échappé à la démence ambiante et désormais quasi générale !

    Je vous en serre cinq… et sans gant s'il vous plaît !

    RépondreSupprimer
  3. Ma fille a 36 ans, elle est asthmatique et vit à Paris malgré cela elle fait parti du club ultra-minoritaire des coronasceptiques. Comme vous nous assistons éberlués au triste spectacle que nous offrent nos contemporains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma fille a 36 ans, elle est asthmatique et vit à Paris

      Vous devriez aller mettre un cierge à Sainte Rita...

      Supprimer
    2. Sainte Rita est une honnête fille, Môssieur : elle a horreur qu'on lui mette des cierges sans son consentement préalable !

      Supprimer
    3. Cher Fredi, vous me faites penser à ces joggers qui ne parvienne pas à comprendre qu'on puisse ne pas courir.

      Supprimer
  4. Après homo-festivus, homo-morbidus.
    Toutefois, le décompte macabre quotidien est possiblement moins effrayant que celui de l'augmentation de population que vous signalez.
    Et maintenant, place au complotisme, aux opérations occultes:
    Cela ressemble fort à une répétition générale, quel plaisir pour des dirigeants de voir des milliards d'individus leur obéir au doigt et à l’œil, se terrer, se dénoncer, se précipiter sur les conserves, applaudir à 20 heures...
    Mais il se peut que cela soit tout simplement lié à l'impéritie et l'imprévoyance, est-ce vraiment moins grave?
    Le Page.

    RépondreSupprimer